L'Estaque
Collège
Marseille
 

Sorties théâtre la Criée

jeudi 13 septembre 2018, par Mme du Merle


EN SCENE !


PARTENARIAT THEATRE NATIONAL DE LA CRIEE


Dans le cadre des programmes de français, nous proposons aux élèves volontaires des six classes de 3èmes du collège un parcours théâtre en partenariat avec le théâtre de la Criée.


MODALITES : - En septembre les élèves s’incrivent au foyer socio-éducatif.
 - Lors des réunions de rentrée parents-professeurs, le projet est détaillé.
 > Le programme des sorties présenté et commenté.


LIEUX  : Les élèves se rendent au théâtre par leurs propes moyens, les parents pourront notamment s’organiser en covoiturages.
Le théâtre est facile d’accès, juste à la sortie de l’autoroute. Les deux professeurs accompagnateurs attendent les élèves devant la salle de spectacle, ils sont sous leur responsabilité durant les représentations et ce jusqu’au retour des parents à l’issue des spectacles.


PROGRAMME : Il conjugue danse, théatre et cirque en lien avec les parties du programme traitées en cycle 4.


jeudi 20 décembre 2018 20h00 Théâtre
La ballata di Johnny e Gill

Texte et mise en scène Fausto Paravidino /Conception Iris Fusetti et Fausto Paravidino
Auteur d’une douzaine de pièces jouées à Berlin, Londres, Oslo, Amsterdam ou encore Barcelone, Fausto Paravidino est au centre de la nouvelle génération de dramaturges européens. Avec ses complices, il rêve dans ce spectacle à un langage théâtral universel qui abolirait la barrière des langues. Vivifiant !
Tel Abraham, Johnny est un homme très pauvre, qui vit avec sa femme Gill. Ils n’ont pas d’enfants. Un jour apparaît un Dieu qui ne parle qu’à lui, peut-être est-ce un rêve. Il lui propose quelque chose de surnaturel, un pacte, une promesse de descendance, la postérité et la fortune s’il émigre ! Johnny et sa femme quittent leur village, affrontent le désert, les prisons, les trahisons, l’humiliation, l’exil… c’està New York que Johnny essaiera de faire fortune. Pour quel destin ? Chimère ? La précédente création de Faustino Paravidino, La Boucherie de Job, a montré que la voie de ces transpositions bibliques était riche. Ce nouvel opus qui brasse l’Ancien Testament, le sens profond des religions monothéistes et le sort des migrants, ouvre des perspectives puissantes.


Vendredi 11 janvier 2018 20h00 Théâtre


Trissotin ou Les Femmes Savantes 2h15
De Molière Un spectacle de Macha Makeïeff

Créé en 2015, Trissotin ou Les Femmes Savantes, a réuni plus de 90 000 spectateurs et donné plus de 120 représentations, rencontrant partout un grand succès public et critique. Le spectacle en tournée en Chine en mars 2018, à l’invitation de l’Institut Français de Chine, a été ovationné à Guangzhou, Shanghai, Beijing et Tianjin !
Grande comédie de moeurs sur l’émancipation des femmes, Trissotin est à la fois une critique sociale intense et la photographie d’un désastre familial. Parce qu’un parasite s’y est introduit, la maison Chrysale est au bord de l’implosion !
Folie d’une mère toute-puissante, filles sacrifiées, femmes hallucinées, stratagèmes, ruse, violence inouïe des discours misogynes conçus comme autant de programmes pour les femmes et désarroi des hommes. Macha Makeïeff, dans cette relecture inédite de ce chef-d’oeuvre, transpose judicieusement la pièce dans les années 70 et fait entendre avec force et malice la férocité et la drôlerie inégalée du texte de Molière.
Spectacle créé aux Nuits de Fourvière à Lyon en juin 2015.


Vendredi 8 février 2018 20h00 Cirque


GRANDE — 1h45
Conception Tsirihaka Harrivel & Vimala Pons


Le duo Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel déballe à La Criée un lumineux cirque conjugal proposé à l’imaginaire du public. GRANDE — est un époustouflant mélange d’inventivité permanente, de poésie du quotidien et d’exploits scéniques.
Imaginée par deux artistes protéiformes, issus des arts du cirque, GRANDE — est d’abord une grande idée… de théâtre, une déclaration d’amour faite à la vie et à la liberté, à ses petits événements quotidiens, à ses objets multiples et à ses recoins, certes, mais aussi et surtout une célébration du théâtre dans ce qu’il a de fantaisiste, de périlleux et d’incarné. GRANDE — c’est un bric-à-brac de supérette qui vacille entre chaos et mise en ordre dans un rythme effréné et qui enchaîne les numéros en faisant se télescoper les formes : théâtre, cirque, cabaret, music-hall, et arts forains. Une prouesse chaotique et millimétrée, en même temps qu’une redoutable machine à rire, s’émouvoir et rêver.
 Dans le cadre de la Biennale Internationale des Arts du Cirque #3. Une proposition Parallèle - Plateforme pour la jeune création internationale


Vendredi 15 mars 2019 20h00 Théâtre


Un instant Proust 1h45
D’après A la recherche du temps perdu de Marcel Proust / Mise en scène, lumière, scénographie Jean Bellorini

« Car aux troubles de la mémoire, sont liées les intermittences du coeur » écrit Marcel Proust.
Après Hugo et Les Misérables, Dostoïevski et Les Frères Karamazov, Rabelais et les Paroles Gelées et bientôt Pouchkine, Jean Bellorini met en scène subtilement une des plus belles langues de notre littérature. Un pur régal de Théâtre.
Des quelques trois mille pages qui composent À la recherche du temps perdu, écrites entre 1906 et 1922, portées par un style incomparable, Jean Bellorini et Camille de La Guillonnière conservent les passages de l’enfance fragile de l’auteur auprès de sa mère, et la relation tendre et profonde avec sa grand-mère, jusqu’à la mort de celle-ci. Lorsqu’il décrit cet instant, Proust, traversé par un bouleversement douloureux de l’âme, procède à une analyse fine des mécanismes du deuil, de la distorsion temporelle entre le choc et sa conscientisation. Délicatesse et profondeur du jeu des comédiens dans ce spectacle de littérature et de lumière. Coproduction La Criée Création au Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis novembre 2018.


Jeudi 21 mars 2019 20h00 Danse
Kindertotenlieder / Disparition
D’après Gustav Malher /Concept & chorégraphie Emio Greco et Pieter C.Scholten

Dans Disparition, une quinzaine de danseurs recherchent les traces de l’enfance et de la naïveté dans leur propre corps. Que pouvons-nous apprendre du regard que les plus jeunes portent sur le monde ?
Les enfants physiquement présents dans Apparition, le premier volet du diptyque Kindertotenlieder, reviennent en images confrontés à la chair, la transpiration et l’épuisement des corps des danseurs.
La question de la temporalité est posée. Emio Greco et Pieter C. Scholten revendiquent ici notre droit à l’enfance et donnent à vivre et à ressentir la disparition de notre jeunesse, à la frontière de l’intangible et de l’éphémère.
Création 15 février 2019 au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg.


Vendredi 5 avril 2019 20h00 Danse
Gravité

Chorégraphie Angelin Preljocaj / Avec les danseurs du Ballet Preljocaj
La gravitation est un sujet sur mesure pour Angelin Preljocaj ! Depuis toujours, les corps, leurs trajectoires et leur attraction sont au coeur de ses élégances. Il lance ici un nouveau défi à sa propre danse, au gré de notre système planétaire.
Le célèbre chorégraphe passe avec génie du récit merveilleux aux sources mêmes de l’abstraction. Mais quel que soit le style, jamais la danse ne peut se soustraire aux questions de vitesse et de masse corporelle. Gravitéexplore la théorie fondamentale de la gravitation universelle par le simple langage des corps et embarque les danseurs dans une odyssée charnelle au travers de l’histoire musicale. De Boulez à Ligeti en passant par Grisey, Bach ou Chostakovich, à chaque degré de gravité correspond une oeuvre. Quand Preljocaj rencontre Einstein et Newton, la danse déplace son centre de gravité !


 


Samedi 25 mai 2019 20h00 Théâtre
Onéguine 1h30
D’ Alexandre Pouchkine / Mise en scène Jean Bellorini/ Traduction André Markowicz

Eugène Onéguine (1832), roman en vers de Pouchkine, ou la quintessence de l’âme russe. Son désenchantement, sa gaieté, ses abattements, ses exaltations. Jean Bellorini invente avec le talent subtil qu’on lui connaît un dispositif de lumière qui procure à chaque spectateur la sensation d’être seul avec ce texte sublime de la littérature russe.
Après Karamazov, ses cinq heures de théâtre, ses imposants moyens scéniques, voici Jean Bellorini face à un autre monument de la littérature russe. Marivaudage cruel, fatal jeu de masques entre Petersbourg la frivole et la campagne où on meurt d’ennui, où on meurt d’un duel absurde. Onéguine est un torrent de mots. Bellorini a conçu un gradin qui donne au spectacle un cachet d’intimité. 170 spectateurs à peine et cinq comédiens, déjà accueillis avec d’Un fils de notre temps, l’évocation de Tatiana, un piano et un casque audio pour chacun des spectateurs. Les vers de Pouchkine jaillissent, coulent, s’entremêlent à la musique. Prodigieux concert poétique

 
Collège L'Estaque – 348 RUE RABELAIS - 13016 MARSEILLE Marseille – Responsable de publication : Mme ENCARNACAO
Dernière mise à jour : mardi 18 septembre 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille