L'Estaque
Collège
Marseille
 

Les Maths, à quoi ça sert ?

C’est une question souvent posée par les élèves en cours ou les les parents lors des premières réunions,voici quelques unes des réponses possibles

L’excellent site "Choux romanesco, vache qui rit et intégrales curvilignes" a publié une liste de 100 réponses à cette question. J’en publie ici une sélection qui me parait pertinente pour les collégiens

#3 : Réponse technophile

Tu vois Google ? Sans les maths, ça serait encore AltaVista. Tu vois ton téléphone portable ? Sans les maths, ça serait encore un télégraphe. Tu vois internet ? Sans les maths, ça serait encore le minitel. Tu vois le dernier Harry Potter en 3D ? Sans les maths, ça serait en 2D, en noir et blanc et avec un gars qui joue du piano dans la salle. Tu vois le nouveau Mario sur la 3DS ? Sans les maths, le seul perso jouable serait Mr Game & Watch. Tu vois les skyblogs ? Sans les maths, ça serait... ah nan, ça resterait des skyblogs.

#9 : Réponse culturelle

Les maths, ça sert autant que de connaître les personnages principaux des pièces de Molière : c’est le bagage culturel nécessaire pour être quelqu’un digne d’intérêt. Il est peu probable que la trigonométrie, la factorisation de polynômes ou la croissance de la fonction logarithme vous servent à quoi que ce soit, mais pas plus que de connaître l’œuvre de Shakespeare ou de Bach, puisqu’il est peu probable que vous finissiez écrivain ou compositeur. Les mathématiques forment une culture comme une autre, à ne pas juger en terme d’utilité.

#12 : Réponse autoréférente

À faire des maths !

#13 : Réponse physicienne
Les maths ça sert à faire des téléphones portables, avec toutes ces histoires de champs électromagnétiques et les équations de Maxwell qui y sont associées. Les maths, ça sert à faire des microscopes à effet tunnel, avec l’algèbre linéaire non commutative de la mécanique quantique. Les maths, ça sert à faire des helices qui propulsent bien les bateaux, ou des moteurs qui font bien voler les avions, avec la mécanique des fluides et sa célèbre équation de Navier-Stokes.

#14 : Réponse "nature is beautiful"
À voir la beauté de la nature ! Grâce aux mathématiques, on peut s’apercevoir que le monde qui nous entoure est fait de courbes et de fractales ! Regardez ce chou-fleur : dans le meilleur des cas, vous n’y voyez qu’un légume de plus à mettre dans la soupe... moi, je vois surtout sa structure fractale, ses motifs auto-similaires. Regardez le ventre flasque de votre conjoint. Vous y voyez des bourrelets ? Moi, j’y vois l’expression de cycloïdes !...

#16 : Réponse Kamel le magicien

À vous faire passer pour un mentaliste de renom, alors que vous vous être contenté d’appliquer un critère de divisibilité par 9, d’apprendre un carré magique ou de détailler une expression algébrique qui se simplifie en x.

#17 : Réponse Fort Boyard
À gagner de précieuses secondes dans la salle du trésor en gagnant à coup sûr contre les maîtres du fort au jeu des bâtonnets, grâce à la solution "toujours laisser 1 bâtonnet modulo 4".

#22 : Réponse Jean-Jacques Bourdin

Sérieusement, tu veux vraiment être plus mauvais que Luc Chatel (qui ne sait pas résoudre un problème de proportionnalité de CM2), que Xavier Darcos (incapable de poser un produit en croix) ou que Didier Migaud, président de la cour des comptes (qui sèche sur la question 9×7). Non ? Ben alors bosse tes maths.

#23 : Réponse démonstrative
À démontrer des trucs de manière rigoureuse. Mais aussi, à démontrer que certains trucs ne peuvent pas être démontrés, et ça, c’est fort. Mais aussi, à démontrer que la démonstration qui montre que certains trucs ne sont pas démontrables est correcte (et que, du coup, il existe indubitablement des trucs indémontrables). Et ça, c’est quand même très fort.

#24 : Réponse du 2 de moyenne
a ri1 !!!lol

#31 : Réponse Indiana Jones

On ne peut pas vraiment juger les mathématiques en terme d’utilité. D’ailleurs, la plupart des mathématiciens ne raisonnent pas en terme d’utilité. Ce que l’on cherche quand on fait des maths, c’est plutôt explorer des mondes dont on ne soupçonne ni l’existence, ni la taille. Le mathématicien est un aventurier qui défriche de nouveaux domaines, sauf que la récompense n’est pas le médaillon de Râ, mais de nouveaux théorèmes et des conjectures profondes.

#32 : Réponse Père Fouras
À résoudre des énigmes ! Les maths, ce sont des énigmes et donc, du plaisir. Le plaisir de chercher un peu, le plaisir de chercher longtemps, la souffrance de chercher trop longtemps mais, finalement, la délivrance de trouver ! (suivie de la désolation d’avoir passé autant de temps à chercher, alors que la réponse était facile).

#36 : Réponse BTP

À fabriquer des choses. Quand on fait des maths, on se fabrique des choses... tout le monde aime fabriquer des choses ! C’est grâce à de bonnes fondations que l’on peut construire des structures mathématiques...

#37 : Réponse Flower Power
À comprendre le monde ! Les mathématiques étant le langage de la nature, la seule façon de communiquer avec elle est de maîtriser sa langue.

#40 : Réponse exacte

Les mathématiques forment la seule science exacte, c’est donc la seule qui peut permettre de comprendre un jour le monde qui nous entoure.

#41 : Réponse Minecraft
À construire des avions. À construire des télés. À construire des bombes. À construire des hôpitaux. À construire des téléphones. À construire des lunettes de plongée. À construire des moteurs. À construire des voitures. À construire des radars...

#43 : Réponse statistique

5% des personnes interrogées répondent "à rien", 10% "à quelque chose", 15% s’en moque, 25% "à résoudre des problèmes de la vie quotidienne", 20% "à faire réfléchir", 25% "à la science" et enfin, 7% des personnes interrogées pensent que les maths permettent de faire des études statistiques bancales.

#45 : Réponse scientifique

À pratiquer la science. La majorité des sciences, la physique en particulier, utilisent le langage des mathématiques. Impossible de faire de la science sans en maîtriser préalablement la langue.

#47 : Réponse contextuelle

À épater les recruteurs lors d’un entretien d’embauche.

#49 : Réponse intelligente

À apprendre à réfléchir ! Avoir de la méthode, être logique et rigoureux, c’est quand même pas quelque chose d’inutile dans la vie quotidienne et professionnelle, non ?

#50 : Réponse humaniste
Les mathématiques, c’est la Science, et la Science n’a pas besoin d’avoir une utilité, elle doit simplement être et grandir. La science, c’est la connaissance du monde. Plus cette connaissance grandira, meilleure le monde sera.

#52 : Non-réponse

Qu’est ce qui sert ? Pourquoi réduire les maths à son utilité ? Certes, les mathématiques ont une utilité, mais faut-il vraiment avoir une réponse à cette question pour en faire ?

#53 : Réponse a priori
À fabriquer tout un tas d’outils sans intérêt pour l’instant qui, pour une petite partie d’entre eux, s’avèreront incontournables dans l’avenir. Puisqu’on ne sait pas de quoi sera fait l’avenir, il faut se poser un maximum de questions aujourd’hui pour répondre aux problèmes de demain. L’histoire ne manque pas d’exemples : l’arithmétique, créée par jeu, a trouvé ses applications dans la protection des transactions bancaires ; le GPS est un aboutissement de millénaires passés à faire de la géométrie euclidienne puis hyperbolique ; la théorie des graphes est finalement un outil parfait pour décrire les réseaux ; sans un obscur théorème d’algèbre, le plus connu des moteurs de recherche ne serait qu’un annuaire Web de plus.

#55 : Réponse machiavélique

À gagner toutes ses parties de Puissance 4, de jeu de Nim ou d’autres jeux impartiaux.

#56 : Réponse culinaire
Pour transformer la recette d’un gâteau au chocolat pour 4 en une recette de gâteau à la vanille pour 6, il n’y a pas d’autre choix que d’utiliser des pourcentages et autres règles de 3. Que vous le vouliez ou non, c’est quand même des maths (ou peut-être juste du calcul...).

#58 : Réponse Cyril Hanouna

À pécho ! Les filles sont impressionnées par d’extraordinaires facultés mentales (et celles qui ne le sont pas ne valent pas le coup).

#63 : Réponse artistique

À faire de beaux dessins avec un ordinateur et la théorie des fractales sans avoir besoin de savoir manipuler un pinceau.

#64 : Réponse philosophique
À faire des raisonnements. Ni plus, ni moins. Mais c’est chouette de faire des raisonnements. On part de pas grand-chose et on aboutit à des trucs énormes... tout ça sans rien investir d’autre qu’un peu de temps et de café. Ce n’est pas pour rien si, historiquement, les maths descendent de la philo !

#65 : Réponse rigoureuse
À être rigoureux ! La force des mathématiques, c’est qu’elles permettent d’acquérir les méthodes qui permettent de manipuler les idées de tous les jours. Le langage, par exemple demande finalement beaucoup de rigueur pour éviter les contre-sens.

#69 : Réponse Henri Poincaré

Le scientifique n’étudie pas la nature pour un but utilitaire. Il étudie parce qu’il y trouve du plaisir ; et il y trouve du plaisir parce que la Nature est belle.

#70 : Réponse politique
À être scientifiquement compétitif ! Le reste du monde envie l’exception mathématique française, il ne faut pas les décevoir !

#75 : Réponse Jamy Gourmaud

À comprendre ce qu’il se passe quand on utilise son téléphone portable, quand on fait bouillir de l’eau, quand on regarde des photographies sur son ordinateur...

#76 : Réponse à tout
À répondre à des questions que l’on ne se serait jamais posé dans un autre contexte comme "pourquoi les routes sont plates ?", "pourquoi il n’existe pas de pièces de 2.62 euros ?" ou "pourquoi, quand je coupe la galette des rois, je tombe systématiquement sur la fève ?".

#81 : Réponse méfiante

À apprendre à se méfier des évidences. On a longtemps cru que tous les nombres étaient rationnels jusqu’à la découverte de √2. On a longtemps cru que des parallèles ne se coupaient pas jusqu’à la géométrie projective. On a longtemps cru que tout était démontrable jusqu’à Gödel. On a longtemps cru que Lionel Jospin irait au second tour, jusqu’à ce que l’on découvre que les statistiques avaient des marges d’erreurs...

#85 : Réponse par l’absurde

Et toi, tu pourrais me dire pourquoi les maths ne servent à rien ?

#86 : Réponse contre-exemple
Les maths permettent de comprendre qu’un seul contre-exemple suffit à casser une hypothèse. Ainsi, il ne sert à rien de chercher 100 arguments prouvant que les maths servent bien à quelque chose quand un seul suffit.

#93 : Réponse abstraite

Imagine un monde où les mathématiques n’existeraient pas. Tu arrives à voir à quoi ça ressemblerait ? Non ? Eh bien moi, je peux, car les maths apprennent l’abstraction !

#96 : Réponse historique

À déchiffrer les messages codés envoyés par les Nazis ou les Japonais et ainsi, à gagner des guerres pour la liberté !

#98 : Réponse "c’est beau ce que tu dis"

À conceptualiser l’éternel mystère de l’indicible beauté du monde.

#100 : Centième réponse

Parce que si une question admet autant de réponses différentes, c’est que le sujet mérite sûrement que l’on s’y intéresse...

Collège L'Estaque – 348 RUE RABELAIS - 13016 MARSEILLE Marseille – Responsable de publication : Mme PARIS ARNAU
Dernière mise à jour : samedi 21 octobre 2017 – Tous droits réservés © 2008-2017, Académie d'Aix-Marseille